La torsion-dilatation de l'estomac chez le chien

enter image description here

C'est un accident à l'apparition brutale, aux symptômes dramatiques, à l'issue toujours fatale si l'intervention du vétérinaire n'a pas lieu dans les plus brefs délais. Si nous en parlons sur ce site, c'est que le Nizinny est sujet à ce phénomène.

Les circonstances d'apparition sont intéressantes à connaître : l'affection survient toujours chez un animal glouton, ne recevant qu'un seul repas par jour, peu après le repas et principalement quand celui-ci est suivi d'un exercice physique. L'influence d'une modification brutale des conditions atmosphériques n'est pas à négliger (en général chute brutale de la pression atmosphérique et rotation des vents concomitante).

Les symptômes sont caractéristiques : brusquement le chien montre une gêne générale, son ventre est fortement ballonné, sa respiration est haletante, membres écartés, ses efforts de vomissement sont infructueux. La survie n'est que de quelques heures après l'apparition des premiers symptômes... Aussi faut-il faire vite : prévenir le vétérinaire par téléphone et conduire aussitôt l'animal à son cabinet. L'intervention chirurgicale s'impose, et ainsi le praticien aurait-il eu le temps, entre votre appel et votre arrivée, de préparer l'opération : gagner 1/2 heure n'est pas négligeable en l'occurrence. Cette opération coûte en moyenne, en fonction des praticiens, dans les 300 à 400€ et ait prise en charge par votre mutuelle animaux si vous en possédez une. Ce qui vous permettra d'avoir un remboursement quasiment intégral sur les frais avancés.

En effet, l'affection consiste en une rotation de l'estomac suivant un axe, accompagnée d'une bascule selon un autre axe, le tout entraînant une torsion du pédicule irrigant la rate laquelle subit une dilatation par congestion passive. Cette torsion interdit au contenu stomacal d'être éliminé tant vers l'avant (efforts de vomissement infructueux) que vers l'arrière, et la résorption des gaz de fermentation conduit à une auto-intoxication par résorption sanguine : l'animal meurt par déséquilibre hydroélectrique aigu.

Une bonne prévention de cette affection résulte du mécanisme de son apparition. Il convient d'éviter la gloutonnerie qui est souvent la conséquence de la faim entrainée elle-même par la distribution d'un seul repas : deux repas par jour semblent indispensables au bon entretien du chien.

La dilatation progressive de l'estomac par ingestion de grandes quantités d'eau, ainsi qu'il est de règle chez le chien présentant une néphrite chronique ou une gastrite chronique (le chien qui mange de l'herbe à toutes occasions est à surveiller sous cet angle) est un facteur prédisposant à la torsion. Soigner en temps utile les affections chroniques du chien âgé est une bonne précaution pour éviter qu'une affection intercurrente, et souvent inapparente, n'entraîne cet accident bien souvent mortel en dépit de tous les efforts du praticien qui est consulté.

La distribution de la ration alimentaire en self-service, ainsi qu'elle est exposée au chapitre alimentation, me paraît être une bonne précaution à l'égard de la torsion : le chien n'ayant jamais ni très soif ni très faim n'a aucune raison de faire preuve gloutonnerie, et par conséquent les risques d'apparition se trouvent privés de la cause déterminante la plus fréquente.